Pouvoir et ordres et récompenses

Dans une relation inégalitaire qu’est une relation entre tist et sujet ou entre dominant et soumis, il y a une notion de pouvoir.

J’ai assez mentionné ici que le réel pouvoir est du côté des soumis. Certes. Mais…

Le pouvoir du dominant bien qu’illusoire doit être visible. Il doit être ressenti aussi réellement que possible. Depuis un très long moment déjà, je travaille sur un soumis très particulier. Et j’avance bien. Même très bien. Mais…

Arrive régulièrement, un moment où le soumis sera excité, ou frustré. Son envie fiévreuse va partir dans tous les sens et il va devenir exigeant. « Fait moi faire ceci. » « Demande moi cela. » « Donne un ordre. » C’est bien de prendre en main les choses parfois. Il faut savoir vocaliser ses envies et ses besoins mais…

Une fois que le transfert du pouvoir est acté, il faut respecter un minimum cette promesse. Le dominant est celui en charge et le soumis est celui qui ne l’est pas.

De plus, et là c’est personnel, je trouve ça terriblement égoïste de la part du soumis de demander un ordre. C’est, pour moi, oublier l’important. Le soumis doit trouver son plaisir dans le plaisir de son dominant. Il doit, selon moi, se ménager son plaisir là-dedans. Si le soumis exige que son plaisir soit comblé par le dominant, je trouve que la relation D/s se brise. Et puis…

Il y a aussi une question d’ego et de confiance. Mais là je parle dans le cadre d’une relation D/s bien engagée. Où l’on a déjà dépassé le stade de connaître les besoins et les limites de chacun. Le Dominant est égocentrique. C’est sa fonction. Ce qui ne l’empêche pas d’être généreux ou empathique.

Quel serait l’intérêt pour un du Dominant de satisfaire en priorité les exigences de son soumis ? Si le Dominant ne donne pas d’ordre c’est probablement parce qu’il n’en a pas envie ou qu’il a une raison pour ne pas le faire. Pourquoi le soumis doit-il alors demander d’en avoir ?

En tant que dominant, j’aime qu’on me fasse confiance. Et je déteste qu’on me demande des ordres. Pire ! Qu’on me demande des ordres précis. Où est la relation de pouvoir dans ce cas là ? Forcer un soumis à faire quelque chose dont il a envie voir besoin, est-ce un ordre au final ? En quoi je dois trouver plaisant de réaliser un souhait d’un soumis excité ?

Peut-être que je me trompe d’un point de vue BDSM. Peut-être que je me trompe sur ce qu’est un dominant. Mais Moi…

Moi je me sens comme un dominant. J’ai des envies et j’ai besoin qu’un soumis les exaucent pour Moi. Non je n’ai pas envie de te donner un ordre qui te fait plaisir. Si je veux te faire plaisir, c’est pas un ordre c’est une récompense. Et cette récompense doit être méritée.

J’aime, vraiment, donner des récompenses. J’aime savoir que je fais plaisir.  Surtout si c’est un soumis. Mais en échange, ne devrais-je pas avoir le droit de donner des ordres contraignants qui ne font plaisir qu’à Moi, quand Moi j’en ai envie ?

Et puis, où est le challenge à réaliser un ordre qu’on a soit même demandé ?

Bref, toute cette complainte pour arrive à deux choses.

Arrêtez de me demander des ordres !

Arrêtez de me contacter que lorsque vous êtes excités puis de disparaître une fois que vous ne l’êtes plus. C’est d’une impolitesse crasse.

Si vous voulez me dégouter de la domination, y a pas meilleur moyen que de faire ça.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*